L’année 2023 a été marquée par un phénomène notable dans le monde du travail français : le désengagement des salariés.

Ce phénomène, au-delà de ses implications psychologiques et managériales, représente un coût significatif pour les entreprises.

D’après l’étude IBET© 2023 réalisée par Mozart Consulting, le désengagement des salariés a entraîné une augmentation de 32% du coût moyen annuel par salarié pour la Santé, la Qualité de Vie et les Conditions de Travail (SQVCT), s’élevant à 13 250€.

Cette hausse est le résultat de divers facteurs, tels que l’absentéisme, la baisse de productivité et les coûts associés à la santé mentale et physique des employés.

L’année 2023 a été complexe pour les entreprises françaises, confrontées à des tensions internes et à une évolution rapide des conditions de travail.

Le « name and shame » via les réseaux sociaux, où des employés dénoncent des pratiques managériales nocives, a exacerbé ces tensions.

De plus, l’adoption massive du télétravail a engendré de nouveaux défis en matière de recrutement et de fidélisation du personnel.

Pour contrer le désengagement, une réforme du management s’impose. Cela implique de repenser les méthodes de leadership, de promouvoir une culture de travail positive et inclusive, et de mettre en œuvre des stratégies de bien-être au travail.

Les employeurs doivent s’adapter aux nouvelles réalités du travail à distance et répondre efficacement aux besoins de leurs employés.

Pour améliorer l’engagement des employés en 2024, les entreprises doivent :

  • Favoriser le bien-être : investir dans des programmes de bien-être et de santé mentale, améliorer l’environnement de travail et offrir des conditions de travail flexibles.
  • Renforcer la communication et la reconnaissance : établir des canaux de communication ouverts et reconnaître les contributions des employés.
  • Adapter les politiques de télétravail : équilibrer les avantages du télétravail avec la nécessité de maintenir une culture d’entreprise et une cohésion d’équipe.
  • Impliquer les employés dans les décisions : promouvoir une culture d’entreprise participative où les idées et les suggestions des employés sont valorisées.

Le coût du désengagement en 2023 a mis en évidence l’importance cruciale du bien-être des employés pour la santé financière et opérationnelle des entreprises. En 2024, il est essentiel que les entreprises françaises adoptent une approche proactive pour remobiliser leurs salariés.

Cela passera par des stratégies centrées sur l’humain, adaptées aux défis contemporains du monde du travail. En investissant dans le bien-être et l’engagement des employés, les entreprises peuvent non seulement réduire les coûts liés au désengagement, mais aussi accroître leur productivité et leur compétitivité à long terme.