La hustle culture, héritée des années 1980, valorise l’hyperperformance et les longues heures de travail. Elle incarne une quête incessante de succès, mais peut entraîner stress, épuisement et déséquilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Les jeunes générations préfèrent un équilibre sain, recherchant des environnements de travail qui respectent leur bien-être.

Pour contrer les excès de la hustle culture, des alternatives comme la semaine de quatre jours, la priorisation des tâches et le soutien à la santé mentale sont à privilégier.