La génération Z, fraîchement arrivée sur le marché du travail, affiche des critères de sélection d’employeurs nettement différents de ceux des générations précédentes.

Une récente enquête menée par IFOP et Occurrence révèle des insights fascinants sur ce qui motive ces jeunes talents à opter pour une entreprise plutôt qu’une autre. Avec environ 15 000 participants âgés de 18 ans et plus, cette étude offre un aperçu précieux des attentes de cette nouvelle vague de professionnels.

La qualité de vie au travail émerge comme un critère déterminant, plébiscité par 86% des jeunes sondés, tandis que 62% recherchent un équilibre entre bien-être et rémunération.

Les avantages sociaux, l’ambiance au travail et les conditions générales d’exercice occupent le haut du tableau des attentes.

L’inclusion et la diversité sont également des valeurs essentielles, avec une forte demande pour des politiques de rémunération équitable visant à réduire les inégalités.

La rémunération reste un moteur puissant de motivation, signifiant la volonté des jeunes de s’engager intensément dans leur travail, pourvu que la compensation soit à la hauteur de leurs efforts.

L’attrait pour certains secteurs plutôt que d’autres est notable, avec une préférence marquée pour l’ingénierie, le luxe, et les technologies. Ces domaines promettent non seulement des défis stimulants mais aussi la possibilité de s’investir dans des projets porteurs de sens et d’innovation.

La tendance s’oriente vers les grandes entreprises, qu’elles soient internationales ou françaises avec une envergure internationale, bien que les PME conservent leur charme auprès d’une partie des jeunes. La fonction publique, quant à elle, voit son attractivité légèrement diminuer.

Le secteur privé séduit davantage, grâce à des perspectives de rémunération plus alléchantes, des missions jugées plus captivantes et de meilleures opportunités de progression. Cependant, l’alternance entre secteurs public et privé demeure une option appréciée.

La génération Z aspire à être pleinement intégrée et reconnue au sein de leur environnement professionnel. Ils valorisent la visibilité sur les impacts de leur travail, l’esprit d’équipe, le respect indépendamment du rang hiérarchique, la reconnaissance et la confiance de la part de leurs supérieurs.

Les réseaux sociaux, et notamment LinkedIn, jouent un rôle crucial dans la recherche d’emploi, soulignant l’importance pour les entreprises de soigner leur communication en ligne pour attirer les jeunes talents.

Pour captiver l’attention de la génération Z, les entreprises doivent s’adapter à ces nouvelles exigences. L’intégration d’espaces tels que Bonne Humeur dans le milieu professionnel pourrait être une réponse innovante à ces attentes.

En créant un environnement de travail qui favorise le bien-être, la diversité et l’inclusion, tout en offrant des perspectives de rémunération et de développement personnel attractives, les entreprises peuvent devenir des lieux où les jeunes talents aspirent à évoluer.

Les espaces Bonne Humeur, avec leur mobilier confortable, décoration stimulante, signature olfactive, musique apaisante, végétation luxuriante, et autres innovations, incarnent précisément ce type d’environnement propice à l’épanouissement professionnel de la génération Z.