La qualité de vie au travail (QVCT) devient un sujet de plus en plus préoccupant pour les entreprises, comme l’indique une récente étude menée par Ipsos pour le cabinet Qualisocial.

Selon cette enquête, 48% des salariés estiment que la QVCT est prise en compte par leur employeur, une proportion qui révèle un décalage notable entre les attentes des salariés et les actions des entreprises.

Le rapport met en lumière un taux d’engagement alarmant : seulement 12% des salariés se déclarent engagés dans leur travail. Cette situation est encore plus préoccupante si l’on considère que plus de la moitié des salariés se sentent désengagés, et un tiers adoptent une attitude passive.

Ces chiffres soulignent un malaise général dans le monde professionnel, qui pourrait être attribué en partie à un manque de reconnaissance de la QVCT par les employeurs.

La santé et le bien-être au travail émergent comme des préoccupations centrales. Environ un Français sur deux ne se considère pas en bonne santé, tandis que deux sur trois expriment une insatisfaction quant à leur vie.

La santé et la sécurité sont jugées prioritaires par 27% des répondants, reflétant un besoin croissant de bien-être au travail. En parallèle, les relations et l’ambiance au travail sont également perçues comme cruciales, soulignées par 22% des employés.

L’étude révèle que les entreprises dotées d’une politique de QVCT solide voient des effets positifs significatifs. Dans ces organisations, 61% des salariés se considèrent en bonne santé mentale, contre seulement 37% dans les entreprises sans politique de QVCT.

Cette différence est encore plus marquée dans les entreprises les plus avancées en matière de QVCT, où 71% des employés se sentent mentalement bien.

De plus, la qualité des relations au travail a un impact considérable sur la santé mentale et le bien-être des salariés. Ces éléments contribuent également à renforcer l’engagement des collaborateurs et la performance globale de l’entreprise.

L’engagement des salariés est quatre fois plus élevé dans les organisations qui mettent en place une politique de QVCT effective. L’utilisation optimale des compétences des collaborateurs et la prise en compte de leur santé sont des facteurs qui augmentent considérablement leur propension à promouvoir leur organisation.

En outre, l’implication des collaborateurs dans la stratégie de l’entreprise et une bonne ambiance au travail sont associées à une meilleure performance organisationnelle.

Cette étude souligne l’importance cruciale de la QVCT dans les entreprises modernes. Non seulement elle affecte directement la santé mentale et le bien-être des employés, mais elle joue également un rôle déterminant dans leur niveau d’engagement et, par extension, dans la performance de l’entreprise.

Il devient évident que les entreprises doivent redoubler d’efforts pour prendre en compte et améliorer la qualité de vie au travail, afin de favoriser un environnement professionnel sain et productif.