Dans le monde professionnel, où le stress et la surcharge de travail sont monnaie courante, une nouvelle pratique se dessine comme une bouffée d’air frais : le « reset day ».

Importé du monde anglo-saxon, ce concept novateur offre une solution prometteuse pour améliorer l’efficacité au travail tout en diminuant les niveaux d’anxiété.

Le « reset day » peut se traduire par « jour de réinitialisation » ou « journée de remise à zéro ». Il s’agit d’une initiative où, une fois par mois, les employés peuvent s’octroyer une journée de travail durant laquelle ils deviennent injoignables.

Cette pause dans la routine quotidienne leur permet de se consacrer entièrement à des tâches nécessitant une attention particulière, loin des interruptions constantes et des distractions du bureau.

Cette méthode trouve ses racines dans la prise de conscience de l’importance de la santé mentale au travail, surtout face à des statistiques alarmantes révélant qu’en France, entre 300 000 et 500 000 personnes souffrent d’épuisement professionnel.

Le « reset day » apparaît ainsi comme une stratégie proactive pour prévenir le burn-out, permettant aux employés de « reprendre le dessus » sur leur charge de travail.

L’essence du « reset day » réside dans la capacité à se déconnecter complètement des canaux de communication habituels – réunions, e-mails, notifications. Les collègues sont informés que la personne est injoignable, favorisant ainsi un environnement propice à la concentration et à la productivité.

Cette pratique a été expérimentée avec succès par la rédaction britannique du magazine féminin Stylist, qui en a vanté les mérites.

Selon Emily Button-Lynham, coach et consultante en carrière et leadership, les avantages de ces jours de réinitialisation sont multiples. Ils offrent l’occasion de prendre du recul par rapport à la routine quotidienne, favorisant une réflexion stratégique sur les tâches à accomplir.

Ce temps de pause permet également d’éviter le piège du multitâche et des distractions, contribuant ainsi à une meilleure gestion du temps et à une réduction du sentiment d’être submergé par le travail.

En conclusion, le « reset day » se présente non seulement comme une technique efficace pour booster la productivité et la concentration, mais également comme un moyen de préserver la santé mentale des employés.

Dans un monde où le travail tend à envahir la sphère personnelle, s’octroyer un tel jour de pause s’avère être une démarche libératrice et bénéfique, tant pour l’individu que pour la qualité de son travail.