Dans le panorama actuel du monde professionnel, où le bien-être et l’expérience collaborateur sont au cœur des préoccupations, le concept de « care » ou l’attention à l’autre se révèle être un levier essentiel pour le succès tant individuel que collectif au sein des entreprises.

Originellement ancré dans une perspective féministe et politique, le « care » transcende aujourd’hui ces cadres pour s’inviter dans l’univers professionnel, promouvant une éthique du soin axée sur les besoins, les émotions et le bien-être des collaborateurs.

Cette approche, qui prône une sollicitude et une empathie actives, trouve ses fondements dans les travaux de pionniers tels que Carol Gilligan et Joan Tronto, et s’est progressivement intégrée au sein des cultures d’entreprise à travers le monde.

Le management par le « care », concept introduit par Benoît Meyronin, illustre parfaitement cette tendance, en mettant l’accent sur une symétrie des attentions entre employés et clients, essentielle pour une expérience optimale des deux parties.

L’adoption du « care » en entreprise ne se limite pas à une simple pratique managériale ; elle requiert le développement et l’application de compétences interpersonnelles clés, telles que l’empathie, l’écoute active et la communication efficace.

Ces soft skills sont cruciales pour bâtir des relations solides, favoriser la collaboration et gérer les conflits de manière constructive, contribuant ainsi à la création d’un environnement de travail sain et stimulant.

Incorporer pleinement le « care » dans la culture d’une entreprise signifie promouvoir une organisation plus équilibrée et inclusive, où prendre soin des uns des autres devient la pierre angulaire du succès collectif et individuel.