La récente étude de l’IFOP pour Learnthings, réalisée entre le 21 décembre 2023 et le 3 janvier 2024, met en lumière la relation complexe des Français, et particulièrement des salariés, avec l’intelligence artificielle (IA). L’enquête, portant sur 1911 personnes représentatives de la population française, révèle un tissu de perceptions variées, oscillant entre fascination et méfiance.

L’IA vue par les Français : entre espoir et réticence

L’étude montre que, si une majorité de Français croit en la capacité des IA à agir comme des êtres humains, une forte proportion (87 %) préfère que ces technologies ne parviennent pas à un niveau d’humanité dans leurs actions. Cette vision ambivalente se reflète aussi dans le fait qu’un tiers des sondés envisage la possibilité que l’IA gouverne un jour l’humanité.

L’IA dans le milieu professionnel : un futur incertain

Dans le monde du travail, l’intégration de l’IA est perçue avec un mélange de curiosité et d’appréhension. Seulement 10 % des actifs voient leur métier comme un métier d’avenir, et bien que près d’un quart ait déjà utilisé des logiciels d’IA tels que ChatGPT, beaucoup le font sans en informer leur hiérarchie. La formation à l’IA est rare et souvent jugée insuffisante, soulignant un besoin criant d’éducation et d’adaptation.

Le futur du travail à l’ère de l’IA : des perspectives mitigées

Les travailleurs sont partagés sur l’impact de l’IA sur leurs compétences, leurs tâches et leur performance. Alors que 35 % croient que l’IA pourrait améliorer le bien-être au travail, 41 % craignent pour la pérennité de leur emploi. Ces inquiétudes sont renforcées par le fait que 66 % des salariés perçoivent au moins un danger lié à l’utilisation de l’IA dans leur entreprise.

Conclusion : un besoin urgent de dialogue et d’adaptation

Cette étude révèle que la société française, en particulier dans le monde du travail, se trouve à un carrefour crucial. La tension entre l’acceptation de l’IA et les inquiétudes qu’elle suscite nécessite une réflexion approfondie et des mesures adaptées.

Il est impératif d’engager un dialogue constructif et de mettre en place des stratégies d’adaptation pour intégrer harmonieusement l’IA dans le monde professionnel, tout en préservant le bien-être et la sécurité des salariés.